Se déplacer en trottinette électrique : quelles sont les règles à respecter ?

Déplacer en trottinette électrique

La trottinette électrique fait partie des moyens de déplacements les plus sollicités de nos jours surtout par les jeunes, du fait de son caractère pratique et ludique. La popularité de cet engin ne cesse de croitre et de plus en plus de communes autorisent aujourd’hui sa circulation sur les axes routiers, à condition qu’un certain nombre de règles soient respectées. À propos, que faut-il savoir concrètement concernant la règlementation de la trottinette électrique ? Eléments de réponse à travers les lignes suivantes !

Que dit la règlementation de la trottinette électrique ?

De nouvelles règles régissant la circulation avec des engins personnels motorisés électriques entrent en application à partir du mois de Septembre 2019. Elles visent entre autres à créer un cadre et à assurer la sécurité des utilisateurs et des autres usagers de la circulation routière. Elles s’appliquent notamment aux nouveaux Engins de Déplacement Personnels (EDP) motorisés comme la trottinette électrique, dont la présence de plus en plus forte dans les rues pose des questions de sécurité. Entre autres, il est interdit d’acheter une trottinette électrique et d’en conduire avant l’âge de 12 ans.

La règlementation de la trottinette électrique stipule également qu’il est interdit de circuler sur le trottoir, à moins que le maire ne prenne des mesures idoines ; auquel cas, l’engin doit être conduit à la main, sans faire usage du moteur. Il est aussi interdit de porter à l’oreille des écouteurs ou tout appareil pouvant émettre un son pendant la conduite d’une trottinette électrique, et l’utilisation d’un modèle dont la vitesse maximale est supérieure à 20 km/h est proscrite.

Par ailleurs, il est formellement interdit de transporter un ou plusieurs passagers avec une trottinette électrique, cet engin étant destiné à un usage exclusivement personnel. De plus, la règlementation de la trottinette électrique défend le stationnement sur le trottoir si l’engin peut être à la base d’une gêne à la circulation des passants. Elle oblige en outre les conducteurs à circuler sur les pistes et bandes cyclables, lorsque celles-ci existent. Dans le cas contraire, il est possible de circuler sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h.

Quels sont les équipements requis pour circuler avec une trottinette électrique ?

Pour ce qui concerne les différents équipements de sécurité à prévoir, la règlementation de la trottinette électrique stipule que le port du casque, bien que non obligatoire, reste fortement recommandé, au même titre que le port d’un vêtement rétro-réfléchissant d’ailleurs. Mais ce n’est pas tout : il est important que les engins de déplacement personnels soient équipés de dispositifs rétro-réfléchissants, ainsi que de feux avant et arrière, de frein et de klaxon.

Des gants de moto (plus d’infos sur Gataka) peuvent être ajoutés à la liste des équipements de sécurité, mais ne sont pas obligatoires pour rouler en trottinette. La violation de la règlementation de la trottinette électrique expose à un certain nombre de sanctions. Lesquelles ?

Que risque-t-on en cas de non-respect de la règlementation ?

Les sanctions en cas de violation de ces règles sont pour la plupart d’ordre économique. Le non-respect des règles de circulation énoncées précédemment est passible d’une amende de 35 euros. L’amende à verser passe à 135 euros dans des cas particuliers comme la circulation sur un trottoir sans autorisation. En cas de circulation avec un modèle de trottinette électrique dont la vitesse maximale excède 20 km/h, la règlementation de la trottinette électrique prévoit plutôt le versement d’une amende de 1500 euros.

Envie d’en savoir plus à propos de l’expansion de la trottinette électrique ces dernières années ? Suivez ce lien !