10 bonnes raisons de visiter Toulouse

Toulouse est un véritable paradis pour les gourmets .
Je l’ai découvert lors de mon récent voyage dans le sud-ouest de la France, qui m’a amené à Toulouse, dite ville rose pour ses bâtiments en briques de terre cuite, mais aussi pour l’ art de bien vivre et surtout pour la cuisine qui se mélange , comme elle subit les influences de la position géographique de la région Occitanie, dont la ville est la capitale, située entre l’océan Atlantique, les Pyrénées et la mer Méditerranée. Il existe donc de nombreuses contaminations de l’Espagne voisine que l’on retrouve par exemple dans les tapasproposé par de nombreux clubs de la ville. De plus, la région compte un grand nombre de produits , plus de 250 , AOC , AOP et IGP qui correspondent à nos DOC, DOP et IGP. Ce fut une agréable et savoureuse surprise de découvrir autant d’excellences œnogastronomiques, une idée plus que valable pour passer un week-end à Toulouse.

Lisez les savoureuses raisons, que j’ai compilées pour vous, pour lesquelles cette ville gourmande mérite d’être visitée.

1) Le canard et ses déclinaisons

L’une des spécialités tolosiennes est le canard , qui est proposé aussi bien en foie gras  – il parait que celui de canard est meilleur que celui d’oie – que nous connaissons tous et se déguste avec la baguette croustillante, le  m a gret , ou le magret confit . , où  la viande est cuite et stockée dans sa propre graisse. Le canard est aussi l’un des ingrédients de base avec le porc et la saucisse parfumée aux haricots blancs, avec lesquels on prépare le cassoulet , autre plat typique de la ville , cuit longtemps dans une cocotte en terre cuite., d’où il tire son nom et gratiné avec une épaisse couche de pain râpé. Il a déclenché plusieurs différends entre les villes de Toulouse, Castelnaudary et Carcassonne qui en revendiquaient la paternité.

2) Saucisse de Toulouse

Doté de la marque Label Rouge , les origines de ce saucisson remontent au XVIIIe siècle, il a une forme en spirale et est composé à 75 % d’épaule et 25 % de magret de porc , assaisonné de sel et de poivre et fourré dans un boyau naturel. Son traitement doit suivre une discipline disciplinaire rigoureuse. Il est utilisé pour la préparation du Cassoulet , mais il peut aussi être consommé grillé ou en compote. La bonne adresse où l’acheter est la Maison Garcia .

3) Dites Fromage !

Les fromages occupent une place importante dans la gastronomie toulousaine : à commencer par le fameux et savoureux Roquefort , élaboré à base de fromage bleu et au lait de brebis, ou le Rocamadour au lait de chèvre doux. Moins connu, mais très bon – je les ai essayé moi-même ! – : Gensac  (fromage de chèvre au lait cru à croûte naturelle du Midi-Pyrénées, près de Toulouse), Pérail (fromage de brebis au lait cru à croûte naturelle), Pavé Toulousain ( lait cru, fromage de vache cru et à pâte pressée – création spéciale de François Bourgon, propriétaire de Xavier et MOF), Bleu d’Hougarou(fromage bleu au lait cru de brebis des Hautes-Pyrénées, au sud de Toulouse). Vous pouvez les acheter chez Xavier Fromagerie, la boutique du fromage , comme je l’ai surnommée, propriété de  François Bourgon , MOF, Meilleur Ouvrier de France , fromager et affineur.

4) Fénétra

La Fénétra est le dessert typique par excellence de Toulouse.  Il remonte à l’époque des Romains qui ont mangé pendant la Férétralia , la  fête des morts,  ainsi que des jeux et spectacles de rue,  et est  composé de Sablé pâtisserie , confiture d’ abricot, des cubes de citron confits et d’ amandes . Pour les habitants de la ville, c’est devenu le dessert du dimanche.  Depuis 1963, les artisans pâtissiers de la région toulousaine célèbrent le gâteau fin juin avec la F ête du Fénétra . En plus c’est un gâteau de voyage comme ça  facilement transportable et peut être conservé plusieurs jours à température ambiante. J’ai goûté celui de la  Pâtisserie Conté , rue Croix-Baragnon, où on le trouve pour 4 ou 8 personnes ou en portions individuelles.

5) Chocolatées !

Parmi les nombreuses surprises de Toulouse, la forte présence de nombreux chocolatiers . Je leur ai rendu visite avec le Chocolat & Pastry Tour organisé par Jessica Hammer , propriétaire de Taste of Toulouse . Premier arrêt  La Compagnie du Chocolat , célèbre pour ses Fudges français au chocolat, puis Bello et Angeli , ouvert par les cousins ​​Sébastien Bello et David Angeli où nous avons dégusté quelques types de chocolat de Côte d’Ivoire, de Jamaïque et du Vietnam ; à Sandyan plutôt, où les créations de Yannick Delpech chef de cuisine étoilé et pâtissier autodidacte, sont exposées en vitrine comme des bijoux, nous avons goûté letarte aux framboises et pistache , l’endroit est aussi un café. La visite s’est poursuivie à la Maison Pillon avec la dégustation de leur spécialité le Pavé du Capitole et de deux types de macaron différents : à l’ancenne et en version classique parisienne. Enfin, Criollo Chocolatier  idéal pour un chocolat chaud parfumé au poivre et au citron vert en hiver, mais pour les plus courageux aussi en cette saison.

6) La Violette de Toulouse

Cultivée depuis le 19ème siècle, la violette est le symbole de Toulouse . La légende veut qu’il soit arrivé dans la ville apporté par un soldat piémontais qui l’a donné à sa bien-aimée. Une fleur pleine de charme, délicate et au parfum subtil, pendant de nombreuses années la seule qui pouvait être cultivée même en hiver. La violette a connu son apogée au milieu du XXe siècle. Les fabricants ont commencé à le commercialiser non seulement à Paris, mais aussi en Europe et en Russie. Désormais, la violette de Toulouse est devenue une marque déposée. Il existe de nombreux produits à base de cette fleur : en plus du savon et du parfum, il existe  des violettes confites , plongées dans un sirop d’eau et de sucre et laissées à sécher à l’air, des  bonbons ,liqueur , sirop , macaronsmiel , confiture , chocolats et même encens . De nombreux chefs et pâtissiers utilisent la violette pour décorer les plats et préparer les desserts. La couleur des maillots de l’équipe de football de Toulouse est également violette. Dispersés dans la ville, il existe de nombreux magasins dédiés à cette fleur où vous pouvez également acheter des nappes, des torchons et bien plus encore au nom du violet.

7) Les guinguettes

Les Guinguettes sont de petits bars-restaurants ouverts l’été le long de la Garonne, des péniches ancrées à quai où l’on profite de la fraîcheur du soir en mangeant des plats typiques ou tout simplement en prenant un apéritif avec une vue panoramique sur la ville et en admirant des couchers de soleil suggestifs. Sur le site de Toulouse Tourisme, vous trouverez la liste des différents lieux.

8) Le Marché Victor Hugo

Il existe trois marchés couverts à Toulouse, mais le plus important est le Marché Victor Hugo , situé dans un immeuble inauguré en 1892, les étals, une centaine, sont situés au rez-de-chaussée, au premier étage il y a cinq restaurants ouverts uniquement à et au dessus il y a un parking payant. Le marché est ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 7h à 14h.Je l’ai toujours visité avec Jessica Hammer de Taste of Toulouse qui m’a fait faire un tour intéressant à travers différents commerçants qui s’est terminé par une dégustation de tous les produits : de la baguette de la Maison Beauhaire , les bignets à la violette des  Choux d’Eléonore , de Papaix et Fils du délicieux  foie gras mi-cuit à l’ancien , les fritons , équivalent de nos craquelins, canard, magret de canard et boudin de canard (100% salami de canard).

De la Maison Garcia susmentionnée à la place du  saucisson sec et des rillettes d’oie ( cordes d’oie )Le tout accompagné d’une bulle rosée native :  Château l’Enclos des Roses Gaillac AOC Méthode Ancestrale Brut, 100% Mauzac vendu par Chai Vincent Et c’est ainsi que j’ai découvert qu’à Toulouse le pain au chocolat s’appelle chocolatine , pour reconnaître si une baguetteil est fabriqué à la main et doit avoir des extrémités pointues, une coupe nette dans le sens de la longueur et un dos plat, ce qui signifie qu’il a été cuit sur le dessus dans un four artisanal. De plus, la cavité à l’intérieur montre que le levage a été réussi, la couleur de la croûte doit être dorée car c’est justement cela qui donne ce goût parfumé.

9) Le plus grand vignoble de France et le meilleur bar à vin du monde

Avec plus de 260 000 hectares de vignes, la région Occitanie est le premier vignoble national et produit 33 % du vin français. De plus, ses vignerons produisent à eux seuls 30% des cultures biologiques de tout le pays , avec  25 000 hectares de gestion totalement « verte » . Les cépages locaux sont le  Cahors, le Gaillac, le Madiran, le Marcillac, le Fronton et le Bergerac, déjà célèbres à l’époque romaine, protégés par la marque AOC. Vous pourrez déguster tous ces vins dans un lieu bien particulier : le N.5 Wine Bar , qui a été élu pour deux ans, en 2017 et 2018, meilleur bar à vin du monde. Le restaurant, réparti sur deux étages – un au sous-sol avec des plafonds voûtés en briques – est unique en son genre. J’ai goûté le menu Terre & Mer composé de nombreuses dégustations d’inspiration fusionLa carte des vins est interminable avec près de 4000 références du monde entier. 

0) Des restaurants pour tous les goûts

Quant à la restauration sont 1700 les locaux où manger, y compris 12-7 restaurants à Toulouse seulement étoilées -. En plus du Bar à Vin N.5 cité plus haut, je suis allé à La Gourmandine , un agréable bistrot urbain du centre historique de Toulouse, qui propose des plats locaux dans une touche contemporaine. Bon choix de vins. Il dispose également d’un espace extérieur avec nébuliseurs. Ici j’ai mangé,  ça va sans dire,  foie gras maison au piment d’ Espelette et gelée de fleur d’hibiscus et veau sauce thon à la noix de veau de l’Aveyron. Ma Biche sur le toit vaut également le détour  . Situé sur le toit  duGaleries Lafayette , le restaurant panoramique propose une cuisine moderne avec une carte imaginée par le chef étoilé Michel Sarran . Je vous conseille le filet de boeuf  en croûte de noisettes accompagné de riz sauté à la gasconne . Enfin, on ne peut manquer de visiter Le Bibent , une élégante brasserie historique -ouverte en 1861- aux plafonds décorés de fresques, de statues, de décors et de miroirs dorés, située sur la très centrale place du Capitole, sous la direction du chef Christian Constant . Vu la chaleur de la soirée, j’ai opté pour un tartare d’huîtres, saumon et bar au gingembre .